Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lepouvoirdelaconnaissance

Le blog de lepouvoirdelaconnaissance

Venez partager et commenter ( dans le respect svp ) , ceci est un blog de brainstorming pour ceux et celles qui sont éveillés face à la réalité.

Publié le par Carlos Ramirez
Publié dans : #RADIOACTIVITÉ+, #Soleil_cycle24, #Climatologie

Hier le 16 novembre j'ai effectué une série de tests sur la neige/pluie et j'ai obtenu un pic très élevé de 233.3 cpm. Les courants atmosphériques de surface provenaient du sud-est. Ce qui me permet de croire que j'aurais obtenu des résultats plus élevés si la masse d'air avait été du secteur nord. Le record officiel de 243.1 cpm pourrait être dépassé à court terme selon moi. 

De plus, l'activité solaire était légèrement présente avec 14 taches solaires au tableau et un vent de 522.3 km/s avec une densité de 6.4 protons/cm3. 

 

L'indice Kp était à la baisse (Kp2) car nous sortions de l'influence d'un trou coronale.

 

Voici une partie des résultats où vous noterez (deuxième colonne) que la radioactivité de fond dans l'air à un mètre du sol n'est pas beaucoup plus élevée que la normale. Ce qui démontre comme toujours que le RCSR (Réseau canadien de surveillance radiologique) ne peut en aucun cas observer ces hausses soudaines dans les précipitations. La demi-vie est très courte! 

À suivre pour les prochains résultats...

Mise à jour du graphique sur la radioactivité dans les précipitations

Commenter cet article

Gabriel 17/11/2017 21:55

Conversion en millisieverts ? Cpm n est pas une unité de mesure utilisés chez nous.

Carlos Ramirez 18/11/2017 14:08

Bonjour Gabriel,
C'est impossible de convertir des comptes par minute en sieverts. Mais je fais aussi des lectures en uSv/h et mR/h. J'obtiens normalement autour de 0.59 uSv/h. Donc 5.2 mSv/a. Ce qui n'est pas alarmant car en France l'exposition naturelle est de l'ordre de 3.7 et pour ici au Québec on parle de 1.6 mSv/h. Les impacts qui me préoccupent pour mes recherches sont au niveau du climat et de la lithosphère. Mes résultats sont constants avec d'autres recherches sur l'augmentation des rayonnements cosmiques. Notre soleil étant de plus en plus faible (en plus de notre magnétosphère), et il le demeurera pour plusieurs cycles selon les prévisions des physiciens du soleil, les rayonnements cosmiques grimpent en flèche. La demi-vie et la force de désintégration observées me permet de penser que ce sont des neutrons. Et/ou d'autres éléments qui font partie des rayonnements cosmiques secondaires. Toutes les périodes froides de l'histoire sont marquées d'un pic en carbone 14 et béryllium 10 par exemple. C'est pourquoi selon moi nous nous dirigeons vers une période froide. Pour ce qui est de la lithosphère, l'attraction magnétique de surface ce diminue lorsque le champ magnétique du soleil s'affaiblit. Il y a moins de séismes et d'éruptions et la pression s'accumule. C'est alors que survient de plus grosses secousses et éruptions volcaniques. Faits que nous remarquons aussi à travers l'histoire en période d'inactivité du soleil.
La nucléation de nuages va s'amplifier rapidement, ainsi que les chutes de pluie/neige. Le forçage radiatif de la planète va rapidement monter en force pour nous ramener en mini âge glaciaire.

rocbalie 17/11/2017 20:48

bonjour je me permet de vous envoyer ces liens .
dans le premier il est dit que les rayons cosmique produisent des aérosols il est question de chimie au niveau atmosphérique :
http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-le-secret-des-nuages-selon-henrik-svensmark-48138575.html
dans le deuxième il est dit que l'électromagnétisme influence directement la circulation des nuages : https://www.youtube.com/watch?v=RwuLRYK2TQY&ab_channel=BenGarneau

Carlos Ramirez 18/11/2017 14:11

Merci beaucoup pour les liens Roc ! Je vais regarder ça :-)